Un cercle vicieux

Les agressions commises dans un contexte conjugal surviennent à l'intérieur de ce qu’on appelle le « cycle de la violence conjugale ». Ce cycle, qui est mis en place et orchestré par l'agresseur, permet à celui-ci de maintenir sa domination sur sa conjointe. Dans une relation conjugale marquée par la violence, ce cycle se répète plusieurs fois et s’accélère avec le temps.

PHASE 1 : Climat de tension

L’agresseur a des accès de colère, menace l’autre personne du regard, fait peser de lourds silences.

La victime se sent inquiète, tente d’améliorer le climat, fait attention à ses propres gestes et paroles

PHASE 2 : Crise

L’agresseur violente l’autre personne sur les plans verbal, psychologique, physique, sexuel ou économique.

La victime se sent humiliée, triste, a le sentiment que la situation est injuste.

PHASE 3 : Justification

L’agresseur trouve des excuses pour justifier son comportement.

La victime tente de comprendre ses explications, l’aide à changer, doute de ses propres perceptions, se sent responsable de la situation.

PHASE 4 : Lune de miel

L’agresseur demande pardon, parle de thérapie ou de suicide.

La victime lui donne une chance, lui apporte son aide, constate ses efforts, change ses propres habitudes.

Schéma du cycle de la violence conjugale.
Passez à l'acte.

DĂ©samorcez la violence.
Afin qu’une personne prisonnière du cycle de la violence conjugale arrive à se libérer, l’intervention des proches est souvent nécessaire. Offrez-lui votre appui pour faire cesser la répétition d’actes inacceptables et, souvent, criminels.

Source : REGROUPEMENT PROVINCIAL DES MAISONS D’HÉBERGEMENT ET DE TRANSITION POUR FEMMES VICTIMES DE VIOLENCE CONJUGALE. La violence conjugale… C’est quoi au
juste?
, 1er trimestre 2006.